Les examens d'Imagerie Médicale

Nous vous proposons l'accès à différents types d'examens

  • Les méthodes d’imagerie utilisant les rayons X sont la radiographie, la mammographie, l’ostéodensitométrie osseuse et le scanner.
  • La délivrance de rayons X (radiations ionisantes) est encadrée très strictement par les règles de radioprotection du patient. La réalisation de ces examens doivent répondre aux deux grandes règles de la radioprotection : la justification et l’optimisation. C’est pourquoi le personnel en charge de votre examen vous posera différentes questions afin d’éliminer les éventuelles contre-indications et d’optimiser la réalisation de votre examen.Il est fondamental de signaler votre grossesse lors de la prise de rendez vous.

 

Le scanner ou tomodensitométrie (TDM)

  • Il permet d’obtenir les images sous forme de volume permettant des reconstructions multiplanaires 2D, des reconstructions 3D volumiques.
  • Cet examen apporte beaucoup d’informations et sa lecture est complexe.
  • Le scanner se présente sous la forme d’un anneau (figure) et il permet d'explorer un volume du corps en quelques secondes.
  • Pour une meilleures étude de certains organes il est souvent nécessaire d'injecter un produit de contraste à base d'iode par voie intra-veineuse. Dans ce cas il est important de signaler d’éventuels antécédants de réaction à l’administration de produit de contraste iodé lors de la prise de rendez vous

 

Echographie et doppler

  • Ces deux examens utilisent les ultrasons.
  • Ils ont de très nombreuses indications (étude des organes abdominaux et pelviens, de la thyroide, des muscles, des tendons…).
  • Du fait de l’inocuité des ultrasons pour le foetus, l ‘échographie permet le suivi obstétrical.
  • L’échographie est également employée pour guider certains gestes interventionnels.

 

IRM

  • Cet examen d'un coût élevé ne peut être prescrit que pour des indications précises discutées entre votre médecin généraliste ou spécialiste et le radiologue.
  • L’image IRM est obtenue en utilisant un aimant très puissant.
  • Une injection d'un produit de contraste, le gadolinium, peut également s'avérer nécessaire.
  • Précautions :
    • l’IRM est contre-indiquée chez les porteurs de matériel éléctronique implanté (pace maker, stimulateurs….).
    • Certaines précautions doivent être prises en cas d’opération récente, pour les personnes ayant travaillé dans la métallurgie ou les porteurs de certaines prothèses métalliques (valves cardiaques, vasculaires .…).
    • La réalisation d’une IRM nécessite de rester allongé et immobile durant une quinzaine de minutes dans la machine. Tout le personnel est à votre disposition afin que l’examen se passe au mieux. N’hésitez pas à signaler à votre médecin traitant si vous êtes claustrophobe, une légère prémédication peut alors être prévue sous réserve que vous veniez accompagné.
  • Vous aurez un questionnaire à remplir avant votre examen afin d’éliminer tout contre indication. Il est fondamental de nous apporter tous les renseignements précis nécessaires (comptes rendus opératoires, la carte correspondant à votre matériel…..) et si besoin un bilan sanguin vous sera demandé.

 

Imagerie conventionnelle

La décision de réaliser les gestes interventionnel se prend en concertation pluridusciplinaire après discution entre le radiologue et les médecins traitant et spécialiste, avec le consentement éclairé du patient.

 

Infiltrations, visosupplemention,injection de prp guidees par imagerie

  • L’infiltration de corticoïdes locaux est proposée en cas de douleurs articulaire, tendineuse, nerveuse résistante au traitement oral.
  • La viscosupplémentation : injection en intra-articulaire d’acide hyaluronique, principale composante du cartilage articulaire. Cette procéure est à résevée aux formes d’arthrose encore peu évoluées. Le médicament utilisé n’est plus remboursé par la caisse d’assurance maladie depuis 2017.
  • Le PRP (platelet rich plasmaplasma ou concentré plaquettaire autologue) : la procédure consiste en une prise de sang, une centrifugation du prélèvement et une réinjection du plasma enrichi en plaquettes qui vont libérer des facteurs de cicatrisation. Cette procédure est mise en place après concertation pluridisciplinaire. Elle est particulièrement recommandé dans certaines formes de tendinopathises et d’arthrose.
  • Afin de placer les produits avec le maximum de précision, le geste est guidé par la radiographie, l’échographie ou le scanner. La ponction est réalisée dans des conditions d’aseptie très strictes.
  • Les contre-indications doivent être absolument respectées. Pour cela un questionnaire précis vous sera remis, il faut le remplir scrupuleusement.
  • N'hésitez pas à poser toutes vos questions au médecin radiologue qui réalisera le geste.
  • Prévoyez 48h de repos dans les suites du geste infiltratif.

 

Ponctions a visee diagnostique et therapeutique

  • Les lésions visibles en échographie ou au scanner peuvent faire l'objet de ponctions transcutanées sous anesthésie locale. Ces ponctions permettent de prélever des carottes de tissu et de réaliser une analyse histologique.
  • Il est également possible d'utiliser le guidage échographique radiologique ou TDM pour mettre en place des sondes permettant le drainange d'abcès ou d' hématomes profonds ou de positionner des repères avant intervention chirurgicale.
  • Les ponction sont souvent réalisées sous anesthésie locale au cours d’une hospitalisation de 24 h pour surveillance.